L 'actualité

L 'importance du montoir !

L'habitude de se mettre en selle depuis le sol est une habitude qu'il faut changer, pour la santé des dos de nos chevaux et de nos selles.

 

Problèmes de dos

L'anatomie de la colonne vertébrale du cheval n'est pas supposée supporter sans douleur une mise en selle depuis le sol.

Elle peut porter environ 20% du propre poids du cheval,

mais elle n'apprécie pas du tout d'être tirée depuis le côté lors d'une mise en selle laborieuse.

Or la plupart des montoirs maladroits se font depuis le sol.

 

Comment un cheval réagit quand le cavalier met le pied à l'étrier, attrape le pommeau de la selle, et après un ou deux petits sauts d'élan, se met en selle. "Avec ce type de montoir, tout le poids du cavalier s'exerce sur l'étrier gauche, tirant la selle vers la gauche".

Et le garrot du cheval est de même tiré vers la gauche.

Le garrot est constitué d'environ 8 vertèbres dorsales, prolongées vers le haut par les fameuses épines dorsales,

qui peuvent mesurer jusqu'à 20 centimètres de haut.

"chaque épine sert de bras de levier, accentuant ainsi la pression placée sur la colonne vertébrale pendant le montoir.

Imaginez la torsion que ça peut représenter, avec un bras de levier de 20cm".

 

Une torsion de la sorte répétée de nombreuses fois sur la colonne peut lui faire grand mal. Les dommages potentiels peuvent aller d'une subluxation thoracique (des mouvements du dos limités), une asymétrie des scapula (omoplates), et des contractures musculaires des muscles thoraciques et paraspinaux (autour de la colonne). Pour aller plus loin, lorsqu'un cheval est monté depuis le sol, il va compenser en bandant ses muscles et en écartant les pied. "Cette compensation peut se répercuter sur d'autres endroits du corps du cheval. En gros, le montoir depuis le sol est excellent pour le portefeuille des ostéopathes, mais désastreux pour la santé de l'animal".

 

Les dommages infligés à la selle

Une autre bonne raison de mettre un terme à cette habitude de monter depuis le sol, c'est la longévité de la selle.

Le montoir répété depuis le sol peut mettre à mal la solidité et la conception de votre selle. Lors du montoir depuis le sol, "la selle est plaquée contre le garrot et la laine du panneau droit se retrouve compressée à cet endroit". Le dommage est moindre dans le cas de panneaux en mousse, la mousse n'étant pas une matière "vivante".

Les étrivières en souffrent aussi. Les vieilles étrivières, ou celles de mauvaise qualité, ont tendance à s'étirer, s'affaiblir, et se retrouver dissymétriques. Les étrivières de bonne qualité ou doublées de nylon sont quant à elles plus résistantes à l'étirement. On n'apprécie guère le "truc" qui consiste à échanger régulièrement les étrivières de côté sur la selle, parce que l'étirement ne sera pas similaire.

Cependant, le pire dommage pour la selle, c'est l'arçon tordu. Traditionnellement fabriqué dans un bois de hêtre "lamellé-collé", et donc relativement souple, l'arçon est le squelette de la selle. S'il se retrouve tordu, votre selle est fichue. On a déjà vu plusieurs fois ce cas. Or une selle tordue est très mauvaise pour le dos d'un cheval, puis qu'elle ne répartira pas le poids de façon symétrique, et le dos du cheval s'en retrouvera déformé.


Quelle forme de tapis pour mon cheval ?

On remarque souvent dans notre pratique de saddle fitter

de grosses pressions visible sur le tapis,

qui ne sont pas dues à la selle, mais au tapis !

Un tapis qui ne corresponds pas à la ligne du dos de votre cheval

provoquera des pressions et /ou blessures.

Voici une indication sur la manière de choisir un tapis dont la forme est adaptée à la ligne de dos du cheval.

Notre but est de bien vous guider vers la forme de tapis qui convient au dos de votre cheval !


Les panneaux en laine, mousse ou cair ?

 Lorsque l'on à un problème avec une selle, il faut établir les critères à vérifier, qui sont dans l'ordre :

 

1. l'arçon/ Si l'arçon ne va pas, on ne peut rien faire pour sauver la selle, il faut la changer.

2. les panneaux/ Les panneaux peuvent être modifiés dans une certaine mesure mais ne rattraperont jamais un arçon qui ne va pas.

3. le sanglage/ Le sanglage est à déterminer en fonction de la morphologie du cheval.

4. le centre de gravité/ Le centre de gravité du dos du cheval est de la selle doivent correspondre.

5. le tapis de selle/ Le tapis qui peut fausser complètement l'adaptation de la selle même si celle-ci est correcte à la base.

6. les accessoires/ Les accessoires qui doivent être bien régler pour ne pas créer tension ou fausser l'adaptation.

 

Donc les panneaux c'est important ! ils doivent être en adéquation avec le dos du cheval (Ouverture de la gouttière, surface portante, amorti, forme ...) ils contrôlent tout un tas de paramètres.

 

Quelle différence avec les matériaux qui sont utilisés dans le rembourrage des panneaux?

Le matériau qui rembourre les panneaux d'une selle détermine son confort et son adéquation au dos du cheval.

 

LES PANNEAUX LAINE

La laine est le matériau traditionnellement utilisé pour le rembourrage des selles. La laine est suffisamment souple pour s'adapter aux formes du dos du cheval. Si elle durcit trop, elle peut être retirée et changée. Si le dos de votre cheval évolue, un sellier peut ajouter ou retirer de la laine pour adapter la forme du panneau à la forme du dos du cheval. Evidemment, si l'arçon ne convient pas ou que les panneaux sont de la mauvaise forme à la base, on ne peut pas adapter une selle, toute flockée de laine soit-elle. Néanmoins, la laine est le matériau qui offre le plus de flexibilité dans l'adaptation. L'inconvénient d'une selle rembourrée avec de la laine, c'est qu'elle doivent être vérifiées régulièrement par un sellier. La morphologie de votre cheval évolue ou la laine peut se tasser dans les panneaux .

 

LES PANNEAUX MOUSSE

Au début, les selles à panneaux mousse étaient généralement des selles bas de gamme, et la mousse ne tenait pas dans le temps. Elle se comprimait et s'affaissait au point de ne plus offrir de confort du tout, puis se désagrégeait.

Aujourd'hui, les nouveaux matériaux sont bien plus sophistiqués et durables, et sont employés par des selliers de grand renom (des français, en grande partie...) Ils sont conçus pour garder leur forme initiale. L'idée, c'est qu'à l'inverse d'une selle à panneaux laine qui est souvent adaptée à un cheval en particulier, une selle à panneaux mousse peut être utilisée sur plusieurs chevaux de conformation identique  mais ne sera pas adapté a 100% ( il faut savoir que les chevaux ne sont pas symétrique, il ont toujours un coté plus bas que l'autre). Le gros inconvénient, c'est que si le cheval change physiquement au-delà de ce que le panneau peut supporter, la seule chose à faire c'est de refaire de nouveaux panneaux pour la selle.

 

LES PANNEAUX CAIR

Les panneaux CAIR sont techniquement rembourrés avec de l'air, comme les panneaux mousse, les panneaux CAIR sont destinés à être utilisés sur différents chevaux - le matériau revient à chaque fois à sa forme d'origine, et ne se "fitte" pas au dos du cheval comme la laine peut le faire.

Certaines personnes n'aiment pas la sensation que donne les panneaux Cair, les sentant trop "rebondissants". Certains chevaux semblent ne pas aimer cette sensation non plus. Parfois, les panneaux "crèvent", et se retrouvent à plat .ils faut donc les changer ou rembourré avec de la laine.

On notera que les panneaux Cair sont un système disponible exclusivement sur les selles Wintec et Bates. 

Possibilité  d'enlever les panneaux Cair pour les remplacer par de la laine.